Interview d’AGVAR par le journal de BILBAO

L’Equipe d’AGVAR est composée de José AGUILAR diplômé d’architecture par la London Metropolitain University, et  Matias VARONA, Diplômé par l’université de Valladolid, entourés par six collaborateurs. AGVAR est une équipe jeune et dynamique qui se caractérise par son adaptation aux besoins de ses clients, acceptant le défi d’apporter la meilleure solution. Nous aspirons à être un cabinet de référence et à diversifier nos clients et nos domaines de compétences. L’objectif fondamental est de jouer un rôle dans l’aménagement de villes en créant de nouveaux espaces voués à améliorer la qualité de vie.
Parmi les projets les plus récents signés par le cabinet, on dénote l’hôtel intégré au bâtiment d’habitation qui fait face au musée Guggehheim, les logements de l’ancienne clinique San Sebastian à Deusto ainsi que le premier prix pour la réhabilitation de la façade de l’université informatique de San Sebastian, les 108 logements HLM à Leiola, les 60 HLM de Salamanca…
Quelles sont vos expériences professionnelles ?
Nos profils professionnels sont très différents. Matias VARONA à commencé à Bilbao sous les ordres de Angel PEREZ INIESTA réalisant des centres medicaux, HLM ainsi que des logements particuliers, notamment avec le promoteur Jaureguizar. Pour ma part, j’ai débuté avec le chantier de développement du métro de Londres, avec la réalisation de 12 stations conçues par des personnes telles que FOSTER, Ian RITCHIE, Will ALSOP. J’ai ensuite rejoint l’équipe de John McASLAN sur des projets très différents, comme l’agrandissement et la rénovation du premier centre commercial de Peter JONES. Plus tard, je suis revenu en Espagne où j’ai pu travailler sur le Terminal T4 sous les ordres de Simon SIMTHSON durant quatre ans en tant que membre de l’équipe de conception et exécution sur chantier.
Comment s’est créé ou s’est conçue AGVAR ?
AGVAR s’est formée en 2008 par le biais du chantier de « la Plaza del Gaz » face à la mairie de Bilbao. Tout a commencé avec le fait que nous ayons remporté le concours public pour Jaureguizar en collaboration avec Inès HERNANDEZ. Nous avons remarqué que nous travaillions bien ensemble, et que nous pourrions travailler pour d’autres promoteurs. Cela était en 2008 au tout début de la crise immobilière. Nous sommes une petite équipe qui est née des efforts réalisés pour répondre à de nombreux concours, principalement orientés vers des projets de régénération urbaine. Aujourd’hui, AGVAR se présente comme un cabinet d’architecture centré sur son équipe, basé sur une organisation structurée, sur l’éco-conception ainsi que la méthodologie BIM (Building Information Modeling)
Jose AGUILAR à étudié l’Architecture à Londres et Matias VARONA à Valladolid. Peut-on parler d’internationalisation de l’enseignement de l’Architecture ? Existe-t-il des différences entre les différentes écoles d’architectures en Europe ?
Oui c’est possible, et cela doit être ainsi ; nous vivons dans un monde global et l’architecture est le meilleur exemple de cela. Les personnes comme FOSTER ou Zaha HADID travaillent dans le monde entier et ont, à moment donné, tiré leur expérience d’un projet dans la ville de Bilbao. Pour ce marché international, il est nécessaire de maitriser l’Anglais, ainsi que d’avoir une réflexion internationale. José AGUILAR à fait ses études avec des anglais, des gens de tout les coins d’Europe, des japonais, des indiens…
Récemment, vous avez reçu le prix Cantabrico de l’excellence en architecture, pouvez-vous nous parler concrètement ce cette récompense ?
C’est un prix relativement récent (2011) encore peu connu, qui cherche à récompenser l’excellence dans le développement et l’utilisation de nouvelles formes de travail dans des secteurs pluridisciplinaires. Médecins, avocats, industriels… en tant que première récompense, cette distinction nous a beaucoup flattés.